LA FRANCAISE DES JEUX VA RETIRER SES POINTS DE VENTE EN GMS

FLASH SYNDICAL

 

La Française des Jeux

quitte

les  supermarchés

 

 

La vente des jeux représente entre 20 et 30 % du chiffre d'affaires des buralistes (Sipa)

La Française des Jeux (FDJ) a annoncé, lundi 20 avril, son intention « de ne pas renouveler les 131 contrats-tests en grande et moyenne surface ». Elle répond ainsi à la colère des cinq cents buralistes qui défilaient contre cette mesure mercredi 15 avril, devant le siège de la FDJ à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Toutefois, la FDJ invoque des « bénéfices attendus sur un certain nombre de points de vente qui n’ont pas toujours été à la hauteur des attentes » ainsi qu’une « évolution de l’environnement économique au cours des derniers mois qui affecte la pertinence de ces tests ».
Les points de vente de jeux d’une centaine de supermarchés vont ainsi fermer progressivement. La FDJ délaisse donc son objectif de conquérir les 10 millions de consommateurs potentiels ne fréquentant plus les bars-tabacs et autre distributeur de presse. Néanmoins, elle réaffirme son « attachements à ses 38.000 détaillants » et prévoit l’ouverture de 1.200 nouveaux points de vente dans les douze prochains mois mais cette fois-ci dans son réseau de proximité ( bars, tabacs, diffuseurs, etc… )

Les buralistes « rassurés »

De leur côté, les buralistes s’avouent « rassurés ». « Nous sommes rassurés (…) c’est exactement ce que nous demandions », déclare à l’AFP Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes. Pour lui, cette nouvelle vente des jeux en grande et moyenne surface menaçait l’équilibre économique des 29.000 buralistes. La vente des jeux représente pour eux entre 20 et 30 % du chiffre d’affaires, a-t-il précisé. « La grande distribution peut vivre sans les jeux. Mais, nous on ne peut pas vivre sans les jeux. Si nous perdons entre 10 et 15% de notre chiffre, ce serait un séisme », ajoute-t-il.
Pascal Montredon conclut sur son souhait de « définir dans les semaines ou mois qui viennent, en bonne intelligence avec la Française des Jeux, une stratégie pour conquérir de nouveaux marchés pour faire face à la concurrence des jeux sur Internet », attendus début 2010. (Avec AFP)

autre article à lire: http://www.lejdd.fr/cmc/economie/200917/fdj-les-jeux-sont-faits_203339.html



3 commentaires

  1. BlogMaster 29 avril

    CONFIRMATION DE NOTRE STATUT DE RESEAU REFERENT:

    Le 28 avril, Anne-Marie Escoffier (sénateur de l’Aveyron) a interpellé le gouvernement au Sénat sur la problématique des buralistes et de la FDJ. C’est André Santini (secrétaire d’état à la fonction publique) qui lui a répondu pour le compte d’Eric Woerth.
    Extraits :
    « Concernant la Française des Jeux, les buralistes ainsi que les diffuseurs de presse restent, par nature, le réseau référent. L’expérimentation de la distribution des jeux de grattage par les grandes et moyennes surfaces, menée à la demande de la Française des Jeux, a été finalement abandonnée car, outre l’inquiétude des buralistes qu’elle a suscitée, elle n’a pas donné les résultats escomptés. M. Woerth est très attentif à la qualité de la distribution et à la vente responsable des jeux. Pour protéger les mineurs et les plus fragiles, buralistes et diffuseurs de presse agréés reçoivent une formation adaptée.
    « Enfin, l’ouverture du marché des jeux en ligne, qui fera l’objet d’un projet de loi en 2009, n’emportera pas de conséquences sur les buralistes et les diffuseurs de presse. La vente de jeux sur internet sera soumise à de strictes exigences en matière de moralité.
    « Pour conclure, le Gouvernement a la volonté d’accompagner durablement les buralistes, premier réseau de proximité, par des mesures concrètes qui sont le fruit d’une concertation approfondie et reconnue par les professionnels ».

    Répondre

  2. HAUMESSER Bernard 20 avril

    Bravo et merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour nous. Cette annonce met un peu de baume au coeur en cette période où les mauvaises nouvelles s’accumulent.

    Répondre

  3. buralistes68 20 avril

    Voilà encore un combat syndical dont nous ressortons tous grandis grâce à notre unité et notre détermination à ne rien lâcher…

    Cependant, et malgré cette formidable avancée, nous n’oublions pas nos autres revendications ( s’inscrire comme le réseau référent des jeux physiques en France et faire évoluer notre rémunération, inchangée depuis 1976 )

    Mais, A chaque jour suffit sa peine….

    Nous prenons acte de cette évolution notoire et allons nous atteler à définir la nature de nos relations futures pour que celles-ci s’inscrivent dans un partenariat réellement GAGNANT / GAGNANT.

    Bien à vous

    Thierry LEFEBVRE

    Répondre

Laisser un commentaire

Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... |
UNACITA-ISTRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COS toujours...
| livr'ados
| Association des Personnes O...