La Une du Journal l’Alsace titre sur le « Ras le bol des buralistes alsaciens »

thierry-lefebvre-president-de-la-chambre-syndicale-des-buralistes-du-haut-rhin-dans-son-bureau-de-tabac-presse-le-13-or-a-colmar-photo-l-alsace-thierry-gachon;

Voilà l’intégralité de l’interview de votre président parue dans le Journal L’ALSACE, dossier ayant fait la Une du Journal du 19 mai 2015:

Le blues des buralistes alsaciens

Les ventes de tabac ont baissé de 5,6 % en 2014 en Alsace, où le nombre de buralistes a diminué d’un tiers en dix ans. Confrontés à une réglementation de plus en plus stricte, mais aussi à la concurrence de l’Allemagne où les cigarettes sont 20 % moins chères, les bureaux de tabac, véritable pactole fiscal pour l’État, sont en voie de disparition.

 

« Faites vos jeux, rien ne va plus ! » Thierry Lefebvre est l’un des nombreux buralistes dont la plus grande part de chiffre d’affaires ne provient plus du tabac mais des jeux de hasard. Au « 13’Or », situé 13 rue Vauban à Colmar, l’inversion des courbes est intervenue il y a 18 mois environ. Pour autant, ce fils de buralistes, qui a repris l’affaire familiale en 2001, ne se résigne pas. Celui qui est aussi président des buralistes du Haut-Rhin et vice-président national de la confédération vit jour et nuit pour sa profession. Même si les bureaux de tabac ne sont plus que 240 dans le Haut-Rhin, contre 350 il y a dix ans.

Les buralistes ont le blues, notamment en Alsace qui, en 2014, a été la région française qui a enregistré la plus forte chute de chiffre d’affaires (lire ci-dessous). « Nous cumulons les handicaps , résume Thierry Lefebvre. Notre première spécificité est d’abord d’être en zone frontalière. Le sud-ouest, par exemple, est aussi impacté par Andorre et l’Espagne où les prix sont plus intéressants. Sauf qu’il y a les Pyrénées. Pour notre part, nous n’avons pas de barrière naturelle. Et sur l’axe Allemagne-Luxembourg-Belgique, on a des centaines de points de passage qui empêchent tout contrôle, à l’inverse des Pyrénées où il y en a trois. À cela s’ajoutent 80 000 travailleurs frontaliers qui font le trajet tous les jours » , indique le président des buralistes du Haut-Rhin.

Il fait le calcul : « En France, le paquet de 20 cigarettes coûte entre 6,50 € et 7 €. En Allemagne, il est 20 % moins cher, soit 5,10 €, et 4 € au Luxembourg. La station-service de Berchem est la première d’Europe, la deuxième au monde, et est un véritable supermarché du tabac. Imaginez qu’au Luxembourg, il se vend sept cartouches par jour et par habitant. Ce n’est quand même pas pour la consommation des habitants du Grand-Duché » , note Thierry Lefebvre selon qui « en Pologne, le paquet de cigarettes se vend 1,60 €».

« Ce n’est pas parce qu’on va supprimer les buralistes qu’il n’y aura plus de gens qui fument »

À cette distorsion de concurrence européenne en matière de prix, s’ajoute la mise en cause directe dont les buralistes s’estiment victimes de la part des pouvoirs publics. « Non seulement les règles fiscales ne sont pas les mêmes, mais en plus, la situation s’aggrave avec, bientôt peut-être, le paquet neutre et l’obligation pour les clients, à chaque achat, de présenter une pièce d’identité. Je ne vois pas où est la prévention dans cette histoire. Qu’on fustige le produit à la limite, mais pas les buralistes qui, depuis des années, sont les boucs émissaires. »

Le tabac, un lobby ? Thierry Lefebvre ne supporte pas que les buralistes soient assimilés aux multinationales du tabac. « En France, le dossier est entre les mains d’une centaine de personnes qui agissent de manière idéologique, par hygiénisme, en voulant un monde parfait. Mais ce n’est pas parce qu’on va supprimer les buralistes qu’il n’y aura plus de gens qui fument. Aujourd’hui, 26 % du tabac provient du marché parallèle, et en Alsace, plus de 60 % des cigarettes proviennent de l’étranger. Les gens du ministère de la Santé et leurs lobbyistes à Paris ont des œillères puisque pour eux, le marché parallèle n’existe pas. Mais Bercy n’a pas le même avis, évaluant à 3 milliards d’euros le manque à gagner fiscal. »

Avec une loi Santé récemment adoptée à l’Assemblée et instaurant le paquet neutre, Thierry Lefebvre ne se fait aucune illusion, notamment sur la distorsion de concurrence qui va encore croître. « En Allemagne, il n’y a pas encore la photo sur les paquets mais, nous, Français, voulons aller jusqu’à imiter les paquets australiens avec uniquement la photo illustrant que le tabac tue. Après le paquet neutre, viendra l’obligation de cacher les paquets derrière un rideau. En Allemagne, les cigarettes sont 20 % moins chères, la publicité s’affiche sur les panneaux 4×3, le tabac est accessible à tous, les photos absentes des paquets, et la prévalence tabagique diminue. Parce qu’il y a une politique de prévention inexistante en France. »

Ce que Thierry Lefebvre sait, c’est que les buralistes sont de très bons collecteurs en matière fiscale. « N’oublions pas que l’on vend les cigarettes pour le compte de l’État. Que ce soit pour les cigarettes ou les jeux (5 %), les timbres (4 %), 05 % de notre chiffre d’affaires est commissionné » , rappelle le président des buralistes du Haut-Rhin qui travaille 70 à 80 heures par semaine en employant deux personnes, soit 1,5 équivalent temps plein. Et de préciser que « certains buralistes sont éligibles au RSA ».

Avec un flux quotidien de 300 à 350 personnes, contre 1 000 et même 1 500 à ses débuts, le gérant du « 13’Or » a dû se diversifier. Ainsi, outre le tabac, la presse et les jeux, cigarettes électroniques mais aussi boissons, services de relais colis, ventes de titres de transport et même service de carte bancaire Nickel ont fait leur apparition. « Sans la vente de recharges de cigarettes électroniques, je serais mort. Car si le chiffre d’affaires baisse, les charges, elles, augmentent. Qui sait que les buralistes placent 11 % de leur marge dans les frais bancaires, alors qu’ils encaissent à 95 % pour le compte de l’État ? Qui sait que la location des meubles de la Française des Jeux coûte 18 €par semaine, soit 150 tickets qu’il faut vendre pour amortir le coût ? » , interroge Thierry Lefebvre, pour qui les bureaux de tabac restent « un commerce de proximité qui maintient un lien social, notamment dans les villages ».

Interdire la circulation du tabac en Europe comme celle des armes et des médicaments

 

Que faire, alors, pour sauver une profession en voie de disparition ? Thierry Lefebvre est exaspéré d’entendre les députés français et leurs homologues européens se renvoyer la balle sur la responsabilité de la distorsion des règles de concurrence. « Pendant ce temps, le marché parallèle explose » , note le président des buralistes du Haut-Rhin, qui préconise « l’interdiction de circulation du tabac en Europe, comme deux autres produits, à savoir les armes et les médicaments ». « Parce que, comme l’affirment les autorités sanitaires, le tabac tue, comme les armes et les médicaments. Interdire la circulation du tabac en Europe aurait, pour nous, un effet positif » , reconnaît le buraliste colmarien.

À la confédération des buralistes, Thierry Lefebvre préside notamment la commission Développement durable et citoyenneté, laquelle a mis en place une récolte de dons pour le Secours populaire, la récupération des piles usagées ou encore des formations aux premiers secours qui, au niveau départemental, a accueilli une quarantaine de buralistes l’an passé. Histoire de rappeler que les bureaux de tabac sont avant tout des commerces de proximité participant au maillage territorial, pas des magasins de mort.



Encore une provocation !!

Encore une provocation !! dans ACTUALITE SYNDICALE timbre-fiscal

Après avoir lancé il y a quelques semaines, en catimini, un site internet entièrement dédié aux particuliers pour la vente des timbres fiscaux ( passeport ), la DGFP a le toupet d’envoyer actuellement un mail aux contribuables pour en faire la promotion….

Qui plus est, sans préciser que les buralistes continuent bien sûr à les vendre ( par obligation dans leur Traité de gérance ) dans leurs débits.

3 ans !! 3 ans que l’on nous promet d’intégrer cette fonction dans nos caisses intelligentes au même titre que les timbres amendes dématérialisés..

Encore une provocation « gratuite » de la part de l’Administration à l’encontre du réseau des buralistes !!

Ou s’agit’ il d’ une réponse au rendez vous d’il y a quelques semaines où les responsables de la DGFP, de l’ANTS ( Agence Nationale des Titres Sécurisés ) se sont pris  » un savon » par Pascal MONTREDON suite à l’annonce de l’ouverture de ce site ??

Comme si cela ne suffisait pas, voilà encore une raison d’être révolter !

Poussés dans leurs derniers retranchements, ces responsables nous ont toutefois et enfin promis ( ??? ) que cette fonctionnalité sera intégrée dans nos caisses au plus tard durant le dernier trimestre 2015.

A suivre…



Pression normative et Copier/Coller

Pression normative et Copier/Coller  dans ACTUALITE SYNDICALE

 dans ACTUALITE SYNDICALE 

  Copier /coller….Copier / coller….Copier /coller

Que peut on objectivement ressortir de ces ouvrages et/ou reportages sortis ces derniers mois et dont beaucoup se font écho ?

Le lobbying des multinationales du tabac est présent partout, pour défendre ses intérêts financiers.

Whaou !! Quel scoop !!Quel écran de fumée !!

N’en est’ il pas de même dans le domaine de l’ agro-alimentaire, de l’armement, de l’industrie pharmaceutique, des télécommunications ou de l’industrie en général ?

Tout cet argent dépensé par les multinationales du tabac pour -finalement – voir passer l’ensemble des textes et lois promises que ce soit au niveau national ou européen !!!

Que d’esbroufes par accoucher d’une souris !!!

Mais que dire de cette constante pression normative ?

Car, en effet, le sujet du tabac est au combien sociétal mais surtout électoral….

Oui, car, nous, petits entrepreneurs, petits buralistes de quartier ou de commune rurales, n’avons pour seule défense que de mettre la pression sur nos élus locaux, de prendre à témoins nos 10 millions de clients journaliers tellement enclin à vouloir préserver le dernier et premier commerce indépendant de proximité  en France.

Et ce n’est pas en nous assimilant, de près ou de loin et à grand tort, à des richissimes cigarettiers que ces soit disant journalistes d’investigation nous feront baisser les bras.

Nos arguments ne sont pas ceux des cigarettiers et autres multinationales.

Pas de copier coller chez nous ! Les buralistes ne sont pas côtés au Dow Jones ou au CAC 40 et ne font pas d’optimisation fiscale !!!

Nos arguments sont ceux de petits chefs d’entreprises, mouillant la chemise chaque jour pour tenir à flots nos boutiques pour lesquelles nous avons tout investi sous le couvert d’un traité de gérance signé avec l’ ETAT…..

Car, ces copier /coller successifs n’ont ils pas pour seul but que de justifier les attaques assassines de quelques dizaines d’idéologues hygiénistes à l’encontre d’un réseau digne et, de surcroît, d’occulter de manière ostentatoire l’ampleur du développement des marchés parallèles ?

Et contre cela, nous nous battrons jusqu’au bout, pour nous, pour nos employés, pour nos familles et nos éventuelles retraites !!



OPERATION URGENCE NEPAL avec le Secours Populaire

Résultat de recherche d'images pour "séisme nepal"

Dans le cadre du partenariat entre la Confédération des Buralistes et le Secours Populaire, un appel commun aux dons a été lancé.

Le Secours populaire a appelé à la solidarité dès l’annonce de la catastrophe, samedi 25 avril. L’association a aussitôt débloqué un premier fonds d’urgence et a mobilisé son réseau de partenaires en Asie pour apporter la solidarité aux victimes du tremblement de terre. Ces partenaires ont une grande expérience de l’intervention d’urgence et préparent les premières aides d’urgence dans des zones isolées : distributions de produits alimentaires de première nécessité et systèmes de potabilisation pour permettre l’accès à l’eau.

Le Secours populaire rappelle que les besoins sont immenses au Népal, le nombre d’enfants et de familles victimes de ce séisme est extrêmement élevé et ne cesse d’augmenter (1,7 million d’enfants ont besoin d’assistance selon l’Unicef).

Le SPF appelle aux dons financiers pour venir en aide aux sinistrés : l’intervention va s’inscrire dans la durée. Il invite toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à lancer des souscriptions et à organiser des collectes qui seront les bienvenues pour soutenir les victimes.

Si vous souhaitez vous associer à cet élan de solidarité et obtenir un tronc de collecte, merci de contacter le Secours Populaire Français.

L’antenne du Haut-Rhin est  joignable au 03.89.23.97.94 ou par mail: contact@spf68.org



On maintient plus que jamais la pression…

On maintient plus que jamais la pression... dans ACTUALITE SYNDICALE 20150427_basrhin

Dimanche 26 avril – 15h00 – Rothau -

Idéalement placés sur le parking « privé » d’un collègue buraliste, aux abords d’un rond point stratégique, 70 buralistes alsaciens ont ostensiblement montré leur présence au passage du cortège présidentiel ( et des nombreuses personnalités invitées ) se rendant au camp de concentration du Struthof…

Sans heurt, sans provocation, eu égard au respect total de cette commémoration, les buralistes ont ainsi montré leur détermination à ne rien lâcher…

Tractation avec les forces de l’ordre et les services de renseignement, cette manifestation a également été directement suivie par les services de l’Elysée….A suivre

fbarbier dans ACTUALITE SYNDICALE

Frédéric Barbier, député du Doubs, a été missionné par le groupe parlementaire PS pour animer un groupe de travail sur l’avenir des buralistes.

C’est à ce titre qu’il s’est rendu ce mardi 31 avril, dans le magasin des présidents des chambres syndicales de la Meurthe et Moselle, de Moselle et du Haut-Rhin.

Démarche louable que de prendre le pouls, de tenter de comprendre, d’appréhender les difficultés des buralistes notamment frontaliers.

Se rendre compte de la diversité , de la complexité et de la formidable faculté d’adaptation de notre réseau, c’est bien mais, toutefois, rien ne saurait occulter notre détermination à combattre ces mesures discriminatoires et les conséquences assassines de la loi Touraine.

Démarche louable mais copie à revoir quant à la méthodologie, à la connaissance du dossier et aux effets d’annonces…

https://www.maisondesburalistes.fr/actualites/augmentation-de-la-remuneration-prudence

En effet, pourquoi faire des annonces de « solutions » ( utopiques, irréalistes ou déjà en place ) avant même d’avoir rencontré tous les acteurs du réseau ?

Parmi la plus emblématique des propositions, celle de passer la rémunération ( brute !! ) des buralistes de 8.69 à 11% en diminuant d’autant celle des fabricants.

Quid de sa faisabilité, la rémunération brute comprenant le net, le droit de licence et notre cotisation retraite, la RAVGDT ?

Quid de ces conséquences ? Quelles garanties aurions nous que les fabricants n’augmenteront pas les prix pour compenser leur perte de marge ?

Qu’en pense Bercy et les fiscalistes qui n’ont pas encore été consultés dans cette approche ?

De plus, 11, 15 ou 20% de rien, selon nos calculs, cela fait toujours ZERO !!!

Et nous en savons quelque chose, nous, les buralistes frontaliers !!!

Dès lors, ne cédons pas aux chants des sirènes !!

Méfiance…Méfiance…



Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... |
UNACITA-ISTRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COS toujours...
| livr'ados
| Association des Personnes O...