Droit de vie ou de mort sur le dernier commerce de proximité

Image associée

Ce n’est pas une hausse du prix du tabac qui nous est désormais annoncée mais bel et bien 6 hausses successives en 2 ans.

- Novembre 2017: Hausse du minimum de perception de 6.50 à 7.33 € sur le paquet de 20 cigarettes ( seuil en principe sous lequel il ne peut être vendu )

- Novembre 2017: Hausse du minimum de perception de 8.30 à 8.72 € pour le tabac à rouler ( + alignement de la fiscalité du tabac à rouler sur celle des cigarettes )

- 1er mars 2018: Augmentation de 1 €uro de l’ensemble des prix

- 2019: 2 hausses de 0.50 €

- 2020: 2 hausses de 050 €

C’est véritablement un cataclysme qui risque de s’abattre sur le 1er réseau de commerce de proximité en France.

Un cataclysme pire que 2003 où suite aux fortes hausses successives, le réseau des buralistes a perdu en quelques années plus de 6000 buralistes ( le plus souvent frontaliers ), conséquence du développement des marchés parallèles passées de 2% à plus de 28%.

Comme nous cessons de le dire, ce n’est pas en supprimant les buralistes que l’on réduit le tabagisme !!

On ne fait que déplacer le problème sans le régler et ce, depuis plus de 20 ans.

On veut des résultats chiffrés mais uniquement sur les chiffres officiels des ventes ( à savoir les nôtres, réseau officiel ! )…

C’est un pansement sur une jambe de bois !!!

Quand on est dans la vraie vie et que l’on a pas des oeillères, on s’en rend facilement compte, ne serait ce qu’en se rendant de l’autre côté des frontières, sur internet, sur les réseaux sociaux, dans les rues où se pratiquent ouvertement les ventes à la sauvette !

Nous irons à Paris le mercredi 4 octobre prochain crier notre ire devant le ministère de la Santé mais également devant l’Assemblée Nationale car :

« Messieurs les parlementaires,

Vous, élus de terrain,

Vous êtes notre seule bouée de sauvetage face à cette politique de santé publique en trompe l’oeil…

En votre âme et conscience, vous serez amenés à voter prochainement la plupart de ces mesures.

Soit vous les acceptez et vous condamnerez à la fermeture un grand nombre de petits commerces de proximité,

Soit vous les refusez et vous préserverez ces derniers lieux de vie et de convivialité dans bon nombre de communes et quartiers.

Vous aurez droit de vie ou de mort sur notre réseau…

Le choix vous en revient..

En toute connaissance de cause.

Le mercredi 4 Octobre 2017, nous serons devant l’Assemblée Nationale pour vous le rappeler. »

L’image contient peut-être : texte et plein air



Laisser un commentaire

Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... |
UNACITA-ISTRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COS toujours...
| livr'ados
| Association des Personnes O...